Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 15:22

La vie, alle est pont trisse, anon ?

* Ch'est in porque-épique qui passe èd'vant in "tapis-bruche" et qui s'arrête deux minutes pour faire in.ne prière :
-
"Mon Diu, core eun d'èm' famile qui s'o fait écraser par in rolouèïe !"

* Ch'est bétôt l' Nouvel An, et i y o ch' facteur qui tape à l' porte d'in viux arpi :
-
"Qui qu' ch'est ?
- "Ch'est ch' facteur !
- "Ch'est pourquouèïe ?
- "Pour ches étrennes !
- "Bon, bin, glichez les in-d'zous d' chelle porte !"

* Quand qu'i fait bièowe, Pierre i vo au bistrot artrouver ses camarates. Mais, i dit à s' fan.me qu'i vo cacher des escargots. In jour, i s'in vo à chinque heures et i arviént fort, fort tard... Rosse qu'i est, i butte dins in.ne rachène d'ape et i s' rétale èd' tout sin lèonwe in artournant sin panier d'escargots. S' fan.me alle li crie :

- "Ch'est à c't' heure-chi qu' té rintes ?"

Pierre, i s' démonte pont et i répond :

- "Allez, allez, mes pitits escargots, core in effort, os êtes presque arrivèïes !"


* Ch'est in jon.ne hon.me qui vo à mon d' sin futur bieau-père qui est boucher :
-
"J' viens vous d'mander l' main d' vou file !"
Et ch' boucher i li répond :
- "
Et l' reste, os l' prénez aussi ?"

* El' maîtresse d'école alle dit à ch' jon.ne Gaétan :
- "Tu es un drôle de garçon : tu frappes tes amis, tu nécoutes rien, je te mets des zéros, et tous les jours, tu m'apportes des fleurs. Pourquoi ?
- "Pache que des fleurs, cha attire ches guêpes !!!"

Ch'est in bègue et pis in boétèwe qui s' promèn'tent in vile. Ch' bègue i dit à ch' boétèwe :
- "Té, té, té, té sais ch', ch', ch 'qu 'i faut faut faut faire pour pus pus pus boétéïe ?
- "Nan, qui dit l'aute.
- "Et bin, té té té té marches èl' long d'èch' d'èch' d'èch' querpièonwe, et té mets mets

mets in in pied sus sus sus ch' querpièonwe et in in in pied dins ch', dins ch', dins ch' cannivôwe !"
- "Cha n'est pont bête !"
Et au bout d'in moméint, ch' boétèwe i dit à ch' bègue:
- "Et, ti, té sais tu ch' qu 'i faut faire pour pus béguer ?
- "Ah, ah, ah, nan !"
qu'i répond l'aute.
- "Et bin, ch 'est simpe, té freumes èt' bouque !"

Ch'est deux camarates qui s' promèn'tent in vile .... aussi ! Et i n'n'o eun qui bègue ... aussi. I
dit à sin camarate :
- "Té, té, té, té l'os, l'os vu, ch 't'a- ch't'avion?"
Bién sûr, l' aute, vu qu'èl' questièonwe alle est longue, i li répond qu' nan.
Et pis, plusieurs fouèïes comme chèowe, qu'èch' bègue i èd'mande à l'aute si qu'i o vu
ch'l'auto, ch' vélo ... et ch' camarate i li répond à chaque fouèïe : Nan !
Et pis in damier côwe :
- "Té, té, té,té l'os, l'os vu, vu, ... "
L'aute qui i est plusse qu'éneivèïe, i li crie: "OUAIS, J'L '0
VU III"
- "Ah, ah, ah, bon ! Et, et, et pour-pourquouèïe qu' t'os, t'os marché n 'déins ?"

 
Ch'est in coupe qui s'assit à in.ne terrrasse èd' bistrot. Chelle fan.me, alle dit à s'n' hon.me :
- Té voués, ch't' hon.me assis là-bos tout près d' chelle porte, et bin, j' l'o laiché quère i y o huit ans ! Ed'pis, i n'arrête pont d' boire !
Ech'l' hon.me i répond à s' fan.me :
- Té racontes n'importe quoué ; i y o pont parson.ne qui peut faire guinsse aussi longtemps !
  
Ch'est l'hiver et i y o in pitit garchon qui fait d'èl' luge aveuc ès' tite soeur. Es' mère alle li dit :
- Et n'oublie pont d' prêter t' luge à t' soeur !
- Ouais-ouais, moman ! T'in fais pont, on partage ! Je l' préinds pour deschinde et elle pour montoïe !
  
El' vèle d'ès'n' anniveraire, i y o in père qui dit à sin garchèonwe :
- Fiu, ch' qui m' f'rouait plaisi pour èm'n' anniversaire, cha serouait qu' té m' ramènes in bon bulletin.ye...
- Ah, trop tard, popa ! J' t'o déjèowe acatèïe in.ne cravatte !
 
Cha s' passe dins in restaurant :
- Garchèonwe, qu'o qu'os m'avez donnèïe à minger ?
- Ech' biftèque mason, monsieur !
- Ah bon ? Décopèïe dins chelle porte ou bién dins ch' plancher ?
 
Ch'est in.ne fan.me qu'alle fait sin marché ; fort surprin.ye, alle èd'mande à ch' boucher :
- Tiéns, èch' gambon i o baché ; i est à 13 euro l' kilo, asteur ?
- Nan, madame, i est toudis à 15 euro l' kilo ! Quand qu'os n' savez pont quouèïe, dijez-vous qu' ch'est vou vue qu'alle bache !
  
Ch'est Mr et Mme HELLEFA-LOIE qui vien'tent d'imbaucher in.ne nouvelle servante ; chelle fan.me alle li dit :
- Annette, èch' déjeuner, èd'mon.ye au matin.ye, ch'est à sept heures pile !
- Bién, madame ! Mais si j' sus in pèwe artard, faut pont vous faire èd' bile et os pouvez quemincher sans mi !
  

I y o in.ne tite file qu'alle èd'mande à s' mère :
- Moman, si qu'èj' sus sâche, èj' vos aouoir in hon.me pus tard ?
- Mais bién sûr, min p'tit loute !
- Et si qu'èj' sus pont sâche ?
- Et bin, té n'n'érèowes plusieurs !

 


.......... à suife..........

  

 

Repost 0
Published by Harchelles - dans Histoires à rire...
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Harchelles
  • : Blog consacré au patois (picard) de la région Nord Pas de Calais, et à l'association Les Harchelles
  • Contact

Recherche

Liens