Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 09:26

 
In arnu au vêpe :

El' temps i o dév'nu noir tout d'in côwe au-d'ssus d'èl' mason à Grand-Mère Félicie. I faut dire qu'i aouait fait in.ne coène pont possipe tout l' journèïe. Au louon.ye, on intindouait déjèowe des cops d' tonnoire. Ch'est sûr qu'on allouait aouoir èd' l'arnu aveuc èl' vêpe. Arthur i o sautèïe sus sin vélo et i o prind èl' reulette à mouviards...

Suite par Marie-Rose Dusautoir :

... Arthur i étot in nage et i avot toudis ieuwe peur d'èl' tonnoire mais n' voulot pont l' faire vir. Alors, i faijot mine èd' rin et i allot s'increunquer dins l'arcuin de l' quéminée à mason d'ès' cousine Eulalie, in dijsant qu' ch'étot poour li ténir companie.
Parche qu'elle, aveuc ès'n'ieuwe bénite qu'alle jechtot d'sus ches murs, alle tran.not com.me in.ne feule, core pus apeurée qu' li. Ches éclairs is arluijotent dins tout l' cujin.ne et cha buquot fort in hieuwe ; aveuc cha, ches arayes ont queuminché à querre, d' pus in plus.
L' pauv' Arthur n'étot pont près d'arpartir, l' brun i queuminchot ; Eulalie alle a sorti sin quinquet sans osouoir l'alleumer, d' peure du fu ; l' porte d'èch' ratire-tout a s'a mis à uigner ; l' vint i étot montaye...
- "Cha va s' calmer pétète asteur ? J' vas argagner par èl' voïette ! T'as pont eun viux sa, je l' mettraie d'sus m' tête pour pont attraper in.ne chifarnaye ?"

Suite par Bernard Caffray :

... in faijant attention pour pont rouler sus in des gros caillaieuw qui étottent rétramaïe par chi par là ed'sus l' reulette èd' terre qui allot jusqu'à ches dornes.
I s'in allotarqueur ès' jumiint, Charmante, qu'alle étot attaquaïe au piquet au bout d'in.ne longue chaîne èd'dins in.ne pièche èd' minette fleurie gan.ne.
Ch'étot in.ne brafe bête mais seulemint, alle avot peur èd' l'orache et allot passer sin temps à tourner et ratourner autour èd' sin piquet. Vous dit pont quand alle a vu arriver Arthur in vitesse avec èl' pan d' quémiche qui volot èd'sus d' min dos, alle a ricannaïe in tournant s' quèwe èd' contintemint. Ch'est tout jusse si Arthur i arrivot à li mette sin licol et attaquer sin cordieau et pis a r'sauter èd'sus sin vélo. Ej' vous prie d' croire qu'i n'a pont mis longtemps pour armonter ches dornes au trot, quique fos in étant obligé d' fréner tellemint qu'alle saquot vie.
Alle queuminchot à sintir ches grosses gouttes èd' pleufe èd'sus sin dos et li aussi sans paletot.
Non seulemint alle sinto in futur picotin et continte d'arvir sin poulain qui pâturot dins chelle pâture à troulles drière ech' berck.
Quand qu'is sont rintrèïes dins l' cour èd' ferme, alle a ricannaïe in bon coup pour appéler sin poulain. Arthur, ch'est tout juste in sautant in bas d' sin vélo qu'i a pu décrocher sin cordiau tellemint qu'alle saquot d' sus.
In les intindant arriver au trot dins l' cour, Filomène, es- fin.me, alle a sorti d'èl' mason avec in viuw paletot èd'sus s' tête pour courir à l' pâture à troulles, ouvrir chelle barrière in faijant attention qu'èch' poulain i sorte pont, pressaïe d'arvir s' mère pour li essayer d'archucher quiques coups èl' tototte.
Filomène alle a ablouqué chelle chaîne d'èl' barrière avant d'arfiler à mason tout in courant dins ches flaques parche qu'Arthur i n'avot pont traînaïe. Cha fait qu'i étot trimpaïe jusqu'à l' piau et qu'i a du s'arcanger après s'avoir eschuaïe avec in.ne serviette.
Es' fan.me alle l'o core ingueulaïe d'ête parti comme in oujèowe d'étèïe. I a cru qu'i aurot eu l' temps d'aller jusqu'à ches dornes, croyant pont qu'èch' l'orage aurot pont arrivèïe si vite.
D'èch' faite-la, i a attrapaïe in bon rhume.

Suite par Roland Dussaussoy :

... Rién qu'èd' monter sus sin véléowe, Arthur i aouait attrapèïe in.ne suèïe. El' ièowe alle pichouait tout du lèonwe d' ses caveuwes jusqu'in bos d' sin mintèonwe, et cha gouttouait èd'sus d' ses genouwes d' patalon in pédalant. Et si qui n'y aouait qu' chèowe ! Ch'est qu'ès' quémiche alle li collouait à s' pièowe comme St Roch et sin tchién.
- "Que coène ! Que coène ! Cha vaut craquer, da !" qu'i s' dijouait Arthur, min.me in faijant roue-lipe in deschindant chelle côte èd'vant l' mason à Grand-Mère Félicie.
Mais quand qu'i s'o arrêtèïe èd'vant chelle mason, èch'l'innochéint-lèowe i s'o aperchu qu'èl' temps i étouait noir core pus lou.onye... Faut y ête barzoule pour croire èqu' ches nuaches is sont tout près d' nous autes... Bin non non, is sont pus lou.onye ! Advin.ne in pèwe !
Pont conton.ye d'aouoir treuvèïe s'n'affaire, nou Arthur i s'o rin allèïe à s' mason et ch'est lèowe qu'i o archu in.ne arèïe pont possipe et qu'i o rintrèïe à s' mason, fraique à cliquer à z'oches.
Moralitèïe :
Tout arnu annonchéïe i finit par arrivéïe,
Cha n'est pont ls pon.nes d'aller l' cacher.

----------------------

- côwe : coup.
- coène : chaleur.
- tonnoire : tonnerre.
- arnu : orage.
- reulette : ruelle.
- mouviards : merles.

- s'increunquer : monter sur.
- ieuwe : eau.
- arayes : averses.
- brun : période entre le jour et la nuit.
- osouoir : oser.
- ratire-tout :
- uigner : grincer.
- voyette : petit chemin pour piétons.
- chifarnaye : gros rhume.

- rétramaïe : éparpillé.
- dornes : terre incultes avec buissons d'épines.
- arqueur : rechercher.
- saquot : tirait.
- pleufe : pluie.
- picotin : petit sac d'avoine.
- troulles : truies.
- drière : derrière.
- berck (flamand) : hangar agricole.
- s'arcanger : se changer.
- eschuaïe : essuyer.

- suèïe : sueur. 
- barzoule : idiot.
- Advin.ne in pèwe : Pense donc !
- arèïe : averse.
- cliquer à z'oches : cliquer des os.
- l' cacher : le chercher.





Partager cet article

Repost 0
Published by Harchelles - dans Travail d'équipe
commenter cet article

commentaires

vigneron 12/04/2010 22:59


C'est pas toujours facile à comprendre mais c'est du bon patois et du vrai. Du reste, les textes sont excellents.
Je reviendrai le visiter.
Bonne continuation
Gabriel


Présentation

  • : Le blog de Harchelles
  • : Blog consacré au patois (picard) de la région Nord Pas de Calais, et à l'association Les Harchelles
  • Contact

Recherche

Liens