Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 11:36

 

LES PLAISIS D'EL'  CACHE, par Francis HANOTEL

         Ech' jour-là, Alcide i s'avot lévéïe plus timpe equ' d'habitude pasque ch'étot l'ouverture d'el' cache. Sin tchién, qui sintot bién qu'is allotent lu proméner, i arrétot pont d'li sauter dins ses gambes d'in air ed'dire : "Groule-te, chés yèfes is vont pont nous attinde ! " 
         Alcide i a donc invaléïe in.ne darnière goutte ed'jus et les v'la partis !   
         I faijot pont for quéowe. ln .ne tite riméïe arcouvrot chés camps et, par plaches, i fallot faire attintion ed'pont tribouléïe pasque cha glichot in péwe.

        Alorsse qu'is étotent in route à trécopéïe el' camp d'bettrapes à Arsin.ne Bouèsansoif, vI'a-ti pont qu'Rex (ch'est ch' tchién), i s'f out à l'arréïe. Alcide i stoppe net et i ravise autour ed' li sans bouger in poèl.

Tout d'abord, i vouét rién. Et' pis, à tros quate mètes ed' li, i aperchoèt in.ne perdrix qui s'ragritoïe dins in.ne roéïe ed' bettrapes à vaques

         « Ch'est pont lé pin. ne equ' té t' muches, qui pinse Alcide, ej' t'a vu et j' vas pont ichi t' ratéïe ! »

         Tout duch'méint, i prind sin fusil, i épaule et v'la qu'au moméint d 'tirer esse n'agosil ed' caron.ne ed'tchién i s'élance sus ch't'oujéowe in abaïant comme in démon. Alcide i est tel'méint saisi, qu'i lâche sin fusil et que ch' quéowe i parte dins l' nature. Arsin.ne qui est in route à finir ses labeurs din l' pièche à côtéïe, is' met à beuler comme in.ne vaque après sin viéowe.

         - " Ché qu' t'as? qui li démande Alcide .

         - "Ché qu'j'as ?, té m'démandes ché qu' j'as ? J'as tin plomb dins les fesses, abruti ! Té peut pont faire attention, s'pèce d'innochéint !

         - "J' l'as pont fàit esprès ! répond Alcide qui sait pont queuméint faire pour s'escuséïe.
         - "Pétête, mais min cul, i douét arsanner à in.ne passoère à cause ed 'ti. Té féros miux ed' faire el' traque aveuc in couverque ed' léchiveuse et in bâton, té séros moins dangereux, ch'est mi qui te l'dis! » qui crie Arsin.ne in faijant des grands gestes et in tarplant sin bout d' camp, tel'méint cha li fait du mo. Rex, qui crouét qu'on n'in veut à sin maite, l' v'la ti pont qui s' met à abaïer comme in biéowe diape et qui queurre après Arsin.ne. L'aute, in voïant cha, i s'sauve in ténant sin cul d' patalon à déwe man.yes. Final'méint, i réussit à ram'néïe sin tchién, mais comme Arsin.ne i s'artourne pour voère esse qu'i n'est, à m'mote qui queurre cor!

          Alcide i est rintréïe à mason in mangoniant sus s' sale bête ed' tchién qui est pus bon.ne à grand cause. I a pont voulu réponde à s' fin.me qui li démandot pouquoué i rintrot si timpe si bién qu'alle a toudis pont comprins pourquoué esse n'hon.me i veut pus aller à l' cache et qu' lu voésin Arsinne i fait l' grand tour quand qu'i vouét ch' tchién in libertéïe, in.ne bête qu'alle férot pont d'mo à in.ne mouque !

 numerisation0008.jpg

 

                                                                                                (Francis HANOTEL)

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Harchelles - dans Textes Francis Hanotel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Harchelles
  • : Blog consacré au patois (picard) de la région Nord Pas de Calais, et à l'association Les Harchelles
  • Contact

Recherche

Liens